L'éthique professionnelle: les devoirs

    L'attitude éthique fondamentale

  • Le médiateur considère l'homme dans sa globalité.
  • Il reconnaît sa dignité inaltérable.
  • Sans distinction de langue,de religion, de position sociale,
    d'état civil, de convictions politiques, de couleur de peau, d'orientation sexuelle, de handicap ni d'état de santé.


    Dans l'axe déontologique du système éducatif et social

  • non discrimination
  • égalité d'accès et de traitement
  • droits de l'homme
  • droits de l'enfant
  • valeur de neutralité
  • obligation de réserve
  • discrétion professionnelle
  • confidentalité et secret professionnel

    Ce cadre est un cadre juridique

  • "En l'application de la loi française le médiateur doit ne pas avoir:
  • - fait l'objet d'une condamnation
    - d'une incapacité
    - d'une déchéance
    Mentionnées sur le bulletin N°2 du casier judiciaire."

    Ne pas avoir été l'auteur de faits

  • contraires à l'honneur
  • à la probité et aux bonnes moeurs
  • ayant donné lieu à une sanction disciplinaire, administrative, de destitution, de radiation de révocation, de retrait d'agrément ou d'autorisation.

    Il doit justifier selon le cas

  • d'une formation ou d'une expérience adaptée à la pratique de la médiation.
  • présenter des garanties d'indépendance nécessaire à l'exercice de la médiation.

    Dans les cas de non respect de ces principes

  • sanctions judiciaires

    Le respect de ces principes

  • s'inscrit dans le cadre des devoirs qui incombent aux MIMES.